BOURGOGNE

Un vignoble historique, l’un des plus anciens de France, modelé au Moyen Age par les moines, puis les Ducs de Bourgogne, et riche de domaines aux apparences souvent modestes, mais de grand prestige.

Celui aussi qui, malgré sa petite taille (3 % du vignoble français), propose le plus grand nombre d’appellations d’origine : une centaine, du Chablisien au Mâconnais, en passant par la Côte de Nuits, la Côte de Beaune et la Côte chalonnaise.

L’un des plus prestigieux également, synonyme de vins fins. La patrie du pinot noir et du chardonnay, qui y règnent en maître.

La Bourgogne, c’est aussi la quintessence de la notion de terroirs, appelés ici climats, d’une extrême diversité (plus de 600) et à l’origine de l’immense variété des vins bourguignons.

Avec une production qui se décompose en 60% de vins blancs principalement issus du cépage Chardonnay et 30% de vins rouges dont le pinot noir est le cépage quasi exclusif. Quelques appellations dérogent à cette règle et ne représente que les 10% restants. Dans ces 10% l’Aligoté servant à produire le bourgogne-aligoté

On distingue quatre secteurs géographiques. Le Chablisien est réputé surtout pour ses vins blancs secs élégants et leur minéralité si reconnaissable. La Côte de Nuits, de Marsannay à Corgoloin, majoritairement plantée de pinot noir, compte une trentaine d’appellations avec des villages aux noms prestigieux (Gevrey-Chambertin, Vosne-Romanée, Nuits-Saint-Georges, Chambolle-Musigny, Vougeot) et des crus illustres (romanée-conti, chambertin, musingy…). La Côte de Beaune, de Ladoix-Serrigny au nord à Chagny au sud, est le paradis des « grands blancs », avec des crus de grande renommée comme corton-charlemagne, meursault, montrachet…, mais elle propose aussi de très beaux vins rouges, en premier lieu les grands crus corton, pommard ou encore volnay. La Côte chalonnaise, entre Chagny et Saint-Gengoux-le-National, propose des blancs et des rouges de belle qualité (rully, mercurey, givry, montagny). Le Mâconnais, entre Tournus et Mâcon, est réputé surtout pour ses blancs de chardonnay, notamment ses pouilly-fuissé.

Enfin, la Bourgogne classe ses vins selon une hiérarchie à quatre niveaux. À la base se trouvent les appellations régionales, dont les vins peuvent être issus de vignes établies sur l’ensemble du territoire de la Bourgogne : AOC bourgogne, bourgogne-aligoté, crémant-de-bourgogne, bourgogne-passetoutgrain… Puis viennent les appellations communales ou villages : le vin porte le nom de la commune (un ou plusieurs villages) où sont plantées les vignes d’où il est issu (Volnay, Nuits-Saint-Georges…). Au troisième étage, on trouve les premiers crus provenant de climats délimités au sein d’un village. Enfin, tout en haut de la pyramide, on trouve les grands crus, sélectionnés parmi les meilleurs climats.