ALSACE

Le riesling B  est le cépage le plus caractéristique d’Alsace. À la différence de la variété allemande, il peut donner des vins franchement secs, qui vieillissent bien, comme des demi-secs (moelleux) de vendanges tardives.

Le pinot blanc, aussi appelé klevner, donne des vins blancs secs et frais. Une grande partie de la production est destinée à la production du crémant d’Alsace.

Le gewurztraminer a un caractère très marqué et peut, les bonnes années, donner des vins amples et généreux. Ce cépage n’est autorisé en France que dans les trois départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle.

Le pinot gris, aussi appelé autrefois « tokay d’Alsace », est moins abondant, mais les surfaces plantées sont en augmentation. Le lien avec la variété hongroise du tokay est assez difficile à établir et le nom n’est plus utilisé officiellement pour éviter la confusion.

Le pinot noir est l’unique raisin rouge d’Alsace, utilisé pour faire des vins rosés et des vins rouges plus ou moins colorés.

Le sylvaner abonde dans les zones les moins prestigieuses de la région. Il donne des vins frais et simples. Les surfaces plantées en sylvaner sont en réduction constante depuis des décennies.

Les muscats, c’est-à-dire du muscat blanc à petits grains, du muscat rose à petits grains et du muscat Ottonel , produisent un vin au fruité très caractéristique mais sec, contrairement aux vins de muscat méridionaux.